Lettre des Rédacteurs – Marché privé à la Une

Un numéro entier de Communicate! consacré au Secteur Marché privé de l'AIIC? Quelle drôle d'idée! Mais d'abord c'est quoi le Secteur Marché privé de l'AIIC?

En ce qui concerne ce qu'est l'AIIC, je suppose que si vous, cher lecteur, êtes parvenu jusqu'à ces pages, c'est que vous avez certainement déjà une idée précise de ce qu'est l'Association Internationale des Interprètes de Conférence.

Le terme "secteur" requiert quant à lui, un peu plus d'explication, à moins bien sûr que vous ne soyez déjà familier du jargon de notre Association.   Un secteur rassemble les collègues interprètes, membres de l'AIIC, partageant un intérêt commun.  Un secteur est composé par les collègues qui travaillent en tant que free-lance pour un même grand employeur institutionnel.  Leurs prestations sont encadrées par un accord ou une convention - négocié par l'AIIC avec cet employeur - régissant les conditions de travail et de rémunération.  C'est ainsi qu'en navigant sur les pages de notre site, vous trouverez certainement des articles ou des références aux Secteurs ONU ou encore Union européenne.

Le "marché privé", lui, couvre toutes les prestations d'interprètes de conférence dont les conditions contractuelles de travail et de rémunération sont négociées de gré à gré entre l'interprète individuel (éventuellement représenté par un interprète-conseil) et le client organisateur.  Ce client organisateur peut être l'organisateur de l'évènement multilingue durant lequel l'interprète effectuera sa prestation ou encore un intermédiaire se chargeant, pour le compte de l'organisateur, du recrutement de l'interprète ou de l'équipe d'interprètes.

Un Secteur Marché privé donc?

Il n'aura pas échappé au lecteur attentif que vous êtes qu'il y a une certaine contradiction à parler de "secteur" pour décrire une activité qui se réalise en dehors du cadre protecteur d'un accord réglant à l'avance le niveau des honoraires, des indemnités, ou encore les délais de paiement. Sans parler du fait qu'en l'absence d'un accord-cadre, pas de contribution du client à un éventuel régime de prévoyance vieillesse.

Et pourtant.

Le Secteur Marché privé est, et de loin, le secteur le plus important au sein de l'Association Internationale des Interprètes de Conférence en terme de nombre de collègues concernés, de nombre de jours fournis et de couverture géographique.  En tant que communauté d'intérêt, c'est aussi l'un des secteurs les plus dynamiques de l'Association comme le prouve le succès de ses réunions semestrielles.  Ces réunions sont un lieu de rencontre qui permet à des interprètes free-lance venant du monde entier de partager leurs expériences et bonnes pratiques dans des domaines aussi différents que le contact avec les clients et les intermédiaires, les normes professionnelles, la déontologie ou encore l'avenir de notre profession.

Il est doté d'un Comité permanent dont la principale mission consiste à assurer, dans la mesure du possible, la continuité des réflexions menées au sein d'un Secteur par définition très diversifié.

Que vous soyez membre de l'Association ou pas, étudiant en interprétation ou simple visiteur occasionnel d'AIIC.net, les quelques articles de ce numéro spécial de Communicate! vous permettront, je l'espère, de mieux nous connaitre au travers notamment de l'expérience d'un interprète-conseil travaillant sur le marché très particulier d'Israël ou encore de l'étude des coûts qui influencent le "prix de revient" d'un interprète de conférence.

Bonne lecture.

Au sommaire

Vous êtes-vous déjà demandé à quoi ressemblent vos frais fixes ou vos frais variables?  De combien de "temps productif" disposez-vous réellement en tant qu'interprète indépendant?  Avez-vous pensé à couvrir vos risques d'incapacité ou de maladie?  A constituer votre bas de laine pour vos vieux jours?  Avec Budgeting time and costs for professional conference interpreters, Julia Böhm passe en revue pour nous ces questions et bien d'autres.

Certains affirment que, pour mieux comprendre les choses, il faut les considérer sous leur angle émotionnel.  Dans ce numéro, Phil Smith nous rappelle dans People skills que le linguiste surmené ne doit pas oublier ses bonnes manières -  et que les lauriers peuvent attendre.

Savoir entretenir et développer de bonnes relations est fondamental pour l'interprète désireux d'avoir ses propres clients, fidèles de préférence. Comme nous le dit Julia Poger, "nous connaissons notre métier, mais beaucoup d'entre nous sont tout bonnement incapables de l'expliquer avec des mots simples à leurs clients".  La suite dans The give and take of a client relationship (for beginners).

"Il paraît que les interprètes n'aiment pas travailler en vidéoconférence, et vous vous demandez peut-être pourquoi".  A vrai dire ... oui!  Merci à Jean-Pierre Allain d'éclairer notre lanterne avec Interpretation at videoconferences - what's the big deal?

Comment tout cela se traduit-il dans la vraie vie, dans le face-à-face avec l'insaisissable client?  Quand et pourquoi un interprète free-lance décide-t-il de devenir interprète-conseil?  Faut-il y aller seul ou rejoindre un groupement?  Jean-Christophe Pierret nous raconte son vécu dans De l'autre côté du miroir: le point de vue d'un nouveau venu dans la profession d'interprète-conseil sur le marché privé belge.  A lire également A glimpse into the life of a Consultant Interpreter in Israel  d'Ella Bar Illan et Ayeleth Nirpaz.

Après une longue pause, Phil Smith nous revient avec Off mic pour nous parler de la dernière réunion du Secteur Marché privé où il a rencontré d'autres "gardiens de l'esprit innovateur, rudes aventuriers des hautes plaines, dompteurs de rivières sauvages et maîtres de l'imparfait du subjonctif".

Nous terminons ce numéro de Communicate! par un petit détour par Bruxelles : "A la croisée des chemins européens, centre de l'indécision de l'Union européenne, Bruxelles doit sans conteste aspirer à l'honneur redoutable d'abriter le plus grand nombre d'interprètes par mètre carré au monde." Vous saurez tout en lisant Des interprètes et des choux de ... Bruxelles de Carlos Ameller.



Recommended citation format:
Antonio GARZON JOLI. "Lettre des Rédacteurs – Marché privé à la Une". aiic-usa.com September 12, 2007. Accessed May 24, 2018. <http://aiic-usa.com/p/2762>.